mardi 8 février 2022

Horaires messes et infos

                

Mardi 17 mai :
9h00 : Messe, à Lourenties Charles Luby .           
Mercredi 
18 mai : 
9h00 : Messe, à  Lucgarier Julien.
Jeudi 19 mai : 
18h00 : Messe, à Soumoulou suivi de l’adoration.
Vendredi 20 mai : 
9h00 : Messe, à Espoey.
Samedi 21 mai : 
1
8h00 : Messe, à Limendous
Dimanche 22 mai 
9h00 : Messe, à  Hours.
10h30  : Messe, à Soumoulou -
Julien Touya, Défunts Flle Roger Bazet et Bret-Dibat, Simone et Caroline Falguière, Marc Dessis.
  
                                                                   

Annonces paroissiales :

La 7ème rencontre biblique sur les Commencements de l’Eglise aura lieu le mercredi 18 Mai 2022, à 20h à la salle paroissiale de Soumoulou.

Pour les intentions de messes : merci de remplir le document « Offrir une messe » disponible dans toutes les églises, afin que toutes les informations sur l’intention soit correctement orthographiée

Début de campagne du Denier du culte, vous trouverez les enveloppes au fond de l’Eglise.

 Qu’est-ce le denier du culte ?

Le Denier de l’Eglise : Principale ressource du diocèse, le Denier est la manière privilégiée pour les catholiques d’entrer dans la prise en charge matérielle de l’Eglise. Le Denier est consacré au financement de la rémunération et des charges sociales des prêtres et des laïcs salariés engagés au service de l’Église. Il permet de donner aux prêtres les moyens de leur subsistance tout au long de leur vie. C’est à la fois un acte de gratitude envers le Seigneur et un acte de responsabilité pour assurer la vie matérielle de l’Église.

 

dimanche 30 janvier 2022

Soirée Louange à Sendets samedi 5 février à 20h30


 Tout au long de l’année des soirées vous sont proposées pour louer Dieu !! Chanter ensemble, expérimenter la présence et l'amour de Dieu au milieu de nous !!

Venez nombreux à l’Église de Sendets pour partager ces merveilleux moments.

 C’est un temps offert pour unir nos voix et nos cœurs, pour rendre grâce pour tout l’amour que Dieu nous porte, pour intercéder pour tous ceux qui ne connaissent pas Jésus, tous ceux qui souffrent de la solitude, de l’isolement…

 Pour d’autres questions, vous pouvez me contacter:  Bruno  06 28 34 59 38

https://www.facebook.com/groups/soireeslouange/permalink/1633431976995641/

                                                                   A bientôt pour louer le Seigneur !

A tous ceux qui ne connaissent pas encore nous disons « Venez et voyez… » !


samedi 1 janvier 2022


Samedi 05 février  : 
18h00 : Messe, 
à Limendous-
Gilbert Laguilhon, Défunts Flle Loste-Coupau, Roland Faucogney et défunts Flle. Défunts Flle Laberou.

Dimanche 06 février : 
9h00 : Messe, à Nousty 

10h30  : Messe en famille, à Soumoulou - Marie -France Mourichoux, Maurice Cazaban et défunts flle, Léonie Caubere, Vivants et défunts Flle Laclau-Pussacq.

Mardi 08 janvier  :
9h00 : Messe, 
à Sendets
Mercredi 09 février :
9h00 : Messe, à Lucgarier

Jeudi 10 février  : 
18h00 : Messe, à Soumoulou suivi de l’adoration
Vendredi 11 février : 
9h00 : Messe, à Lourenties (Notre Dame de Lourdes)
Samedi 12 février  : 
18h00 : Messe, 
à Gomer-
Pierre Théas Laban

Dimanche 13 février : 
9h00 : Messe, à Ousse - 
Marie -France Mourichoux
10h30  : Messe, à Soumoulou -
14-ème anniversaire Michel Lanuque Lanne, Jeanne et René Monge, Marguerite Bastanes Hort et défunts Flle


Annonces paroissiales :

 

Soirée louange - Sendets Samedi  5 février à 20h30 à Sendets.

 Infos : Bruno Laffitte 06 28 34 59 38

La 5ème rencontre de Formation biblique aura lieu le mercredi 9 février 2022 à 20h, à la salle paroissiale de Soumoulou. Elle sera consacrée à la réflexion sur le Synode souhaité par le Pape François.

Fraternité paroissiale : rencontre dans le cadre de la démarche synodale - vendredi 11 février de 14h00 à 16h00 – port du masque et gestes barrières – Pour plus d'informations, contacter Christian au 06 42 83 47 95



vendredi 26 novembre 2021

Modification du Missel Romain

 Une nouvelle traduction du Missel romain doit entrer en vigueur le 28 novembre prochain, premier dimanche de l’Avent. Aleteia revient en détail sur les principaux changements qui vont affecter les fidèles.

Un petit événement dans l’Eglise en France ! A partir du dimanche 28 novembre, tous les catholiques francophones entendront et useront de nouveaux mots pendant la messe tels que « consubstantiel au Père », « C’est pourquoi je supplie la bienheureuse Vierge Marie », « Heureux les invités au repas des noces de l’Agneau ! », « Frères et sœurs »… L’entrée en vigueur de la nouvelle traduction du Missel romain – le livre rassemblant toutes les prières récitées pendant la messe – n’apporte pas de grands changements dans la liturgie eucharistique, mais offre « l’occasion d’approfondir notre intelligence de la messe », souligne Mgr Guy de Kerimel, évêque de Grenoble et président de la Commission épiscopale française de liturgie et de pastorale sacramentelle (CELPS).

« La liturgie s’inscrit dans la tradition vivante de l’Eglise, l’Eglise est un corps vivant », ajoute-t-il. D’où la volonté de l’Eglise de faire évoluer le langage de sa prière, en ajustant les gestes et les formules, pour permettre la participation de tous. Pour Bernadette Mélois, directrice du Service national pour la pastorale liturgique et sacramentelle (SNPLS), cette nouvelle traduction invite à « vivre la messe de manière renouvelée, peut-être avec un peu plus d’intensité et d’attention ».

La nouvelle traduction du Missel romain émane de l’instruction du Vatican Liturgiam authenticam de 2001. La Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements a demandé aux conférences épiscopales de revoir la traduction dans un souci d’uniformisation pour « manifester l’unité du rite romain », explique à Aleteia David Gabillet, rédacteur en chef de la revue Magnificat. L’objectif était, entre autres, de se rapprocher du texte original latin. Un travail de traduction a donc été mené pendant quinze ans sous l’autorité de la Commission épiscopale francophone pour les traductions liturgiques (CEFTL). Il a réuni des experts de France, Belgique, Luxembourg, Suisse, Canada, Afrique du nord et Monaco. Un travail soumis à la triple fidélité dont parle le pape François dans son motu proprio Magnum principium (2017) : fidélité au texte original, fidélité à la langue dans laquelle le texte est traduit, et fidélité à l’intelligibilité du texte par nos contemporains.

La version initiale du Missel romain a été publiée en latin le 3 avril 1969. Elle est suivie de deux autres versions parues en 1975 et 2002. C’est cette dernière, désignée comme 3ème édition typique, qui est en vigueur aujourd’hui dans l’Eglise et qui a été traduite à nouveau. A partir du 28 novembre, les fidèles entendront et réciteront les textes de la nouvelle traduction. En plus de la révision d’un certain nombre de prières, préfaces et dialogues rituels, une plus grande place est donnée au silence et à la gestuelle. Autre évolution, les adresses sont désormais inclusives : « frères et sœurs » au lieu de « frères » auparavant – une volonté chère aux Eglises suisse et canadienne, et qui correspond au texte latin. Enfin, l’accent est mis sur l’eucharistie en tant que mystère. Vous trouverez ici en rouge les ajouts ou les modifications effectués.

1) SALUTATION DU PRÊTRE

Au début de la célébration, le prêtre accueille les fidèles en leur souhaitant la présence du Ressuscité. La nouvelle traduction souligne cela en utilisant le mot « Christ ».

La grâce de Jésus, le Christ, notre Seigneur, l’amour de Dieu le Père, et la communion de l’Esprit Saint soient toujours avec vous.

2) ACTE PÉNITENTIEL

Le rite pénitentiel démarre désormais avec la mention « Frères et sœurs ». Une mention que l’on retrouvait déjà dans le missel latin. « Nous avons péché » remplace « nous sommes pécheurs », l’accent est donc mis sur l’acte plus que sur la personne. La Vierge Marie gagne le vocable de bienheureuse.

Frères et sœurs, préparons-nous à célébrer le mystère de l’eucharistie, en reconnaissant que nous avons péché.

Je confesse à Dieu tout-puissant, Je reconnais devant vous, frères et sœurs, que j’ai péché en pensée, en parole, par action et par omission. Oui, j’ai vraiment péché. C’est pourquoi je supplie la bienheureuse Vierge Marie, les anges et tous les saints, et vous aussi, frères et sœurs, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.

3) GLOIRE À DIEU

Attention, dans le Gloire à Dieu, la nouvelle traduction privilégie le pluriel « les péchés » au singulier.

Gloire à Dieu, au plus haut des cieux,
Et paix sur la terre aux hommes qu’il aime.
Nous te louons, nous te bénissons,
nous t’adorons,
Nous te glorifions, nous te rendons grâce,
pour ton immense gloire,
Seigneur Dieu, Roi du ciel,
Dieu le Père tout-puissant.
Seigneur, Fils unique, Jésus Christ,
Seigneur Dieu, Agneau de Dieu,
le Fils du Père.
Toi qui enlèves les péchés du monde,
prends pitié de nous
Toi qui enlèves les péchés du monde,
reçois notre prière ;
Toi qui es assis à la droite du Père,
prends pitié de nous.
Car toi seul es saint,
Toi seul es Seigneur,
Toi seul es le Très-Haut,
Jésus Christ, avec le Saint-Esprit
Dans la gloire de Dieu le Père.

Amen.

4) JE CROIS EN DIEU

Dès les années 1970, le philosophe Jacques Maritain dénonçait déjà la traduction française du Je crois en Dieu qui affirme que le Christ est « de même nature que le Père » : « La traduction française de la messe met dans la bouche des fidèles, au Credo, une formule qui est erronée de soi, et même, à strictement parler, hérétique », critiquait-il. « Je suis de même nature que Monsieur Pompidou, je ne lui suis pas consubstantiel ». Il se serait donc réjoui car désormais, dans le symbole de Nicée-Constantinople, le terme « consubstantiel » remplace « de même nature », exprimant par-là l’identité de substance entre le Père et le Fils. Le symbole des Apôtres n’a quant à lui pas été modifié.

Je crois en un seul Dieu, le Père tout puissant,
créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible,
Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ,
le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles :
Il est Dieu, né de Dieu,
lumière, née de la lumière,
vrai Dieu, né du vrai Dieu
Engendré non pas créé, consubstantiel au Père,
et par lui tout a été fait.
Pour nous les hommes, et pour notre salut,
il descendit du ciel;
Par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s’est fait homme.
Crucifié pour nous sous Ponce Pilate,
Il souffrit sa passion et fut mis au tombeau.
Il ressuscita le troisième jour,
conformément aux Ecritures, et il monta au ciel;
il est assis à la droite du Père.
Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts
et son règne n’aura pas de fin.
Je crois en l’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie;
il procède du Père et du Fils.
Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire;
il a parlé par les prophètes.

Je crois en l’Eglise, une, sainte, catholique et apostolique.
Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés.
J’attends la résurrection des morts, et la vie du monde à venir.

Amen

5) LITURGIE EUCHARISTIQUE

Le renouvellement des formules de la préparation des dons et de la prière sur les offrandes manifeste que Dieu est à la source de ce que nous lui offrons sous la forme du pain et du vin.

Préparation des dons

Tu es béni, Seigneur, Dieu de l’univers : nous avons reçu de ta bonté le pain que nous te présentons, fruit de la terre et du travail des hommes ; il deviendra pour nous le pain de la vie.

Tu es béni, Seigneur, Dieu de l’univers : nous avons reçu de ta bonté le vin que nous te présentons, fruit de la vigne et du travail des hommes ; il deviendra pour nous le vin du Royaume éternel.

Nouvelle prière sur les offrandes

Priez, frères et sœurs : que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, soit agréable à Dieu le Père tout puissant.

Que le Seigneur reçoive de vos mains ce sacrifice à la louange et à la gloire de son nom, pour notre bien et celui de toute l’Eglise.

Anamnèse

Il est grand, le mystère de la foi : Nous annonçons ta mort, Seigneur Jésus, nous proclamonsta résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire.

Acclamons le mystère de la foi: Quand nous mangeons ce pain et buvons à cette coupe, nous annonçons ta mort, Seigneur ressuscité, et nous attendons que tu viennes.

Qu’il soit loué, le mystère de la foi : Sauveur du monde, sauve-nous! Par ta croix et ta résurrection, tu nous as libérés.

6AGNEAU DE DIEU

Outre le pluriel réitéré des « péchés », l’Agneau de Dieu se clôt désormais par « Heureux les invités au repas des noces de l’Agneau » au lieu de « Heureux les invités au repas du Seigneur ». Une invitation à la communion permettant d’exprimer le mystère de l’Alliance avec Dieu.

Agneau de Dieu qui enlèves les péchés du monde, prends pitié de nous.
Agneau de Dieu qui enlèves les péchés du monde, prends pitié de nous.
Agneau de Dieu qui enlèves les péchés du monde, donne-nous la paix.

Voici l’Agneau de Dieu, voici celuiq ui enlève les péchés du monde.

Heureux les invités au repas des noces de l’Agneau !

7) RITE DE CONCLUSION

Jusqu’à présent, le prêtre renvoyait les fidèles en disant : « Allez, dans la paix du Christ ». La nouvelle traduction offre trois autres formules possibles (au choix) :

Allez porter l’Evangile du Seigneur.

Allez en paix, glorifiez le Seigneur par votre vie.

Allez en paix.

8) LA PLACE DU SILENCE

« Une des nouveautés de cette traduction est la place importante laissée au silence », remarque Bernadette Mélois. Comme le rappelle la Présentation Générale du Missel Romain (PGMR), « le silence sacré fait partie de la célébration ». « Pendant l’acte pénitentiel et après l’invitation à prier, chacun se recueille; après une lecture ou l’homélie, on médite brièvement ce qu’on a entendu; après la communion, le silence permet la louange et la prière intérieure ». Le silence fait donc partie de l’action liturgique et offre la possibilité d’un accueil de la Parole de Dieu. Le nouveau missel indique ainsi un nouveau temps de silence après le Gloire à Dieu : « Tous prient en silence quelques instants, en même temps que le prêtre. Puis, le prêtre, les mains étendues, dit la prière d’ouverture ou de collecte ».

9) LA MISE EN AVANT DU CHANT

La nouvelle traduction rappelle également que la prière liturgique est une prière chantée. Elle accorde ainsi une certaine place au latin, en proposant de chanter dans cette langue le Gloria, le Credo ou encore le Pater Noster. Les préfaces chantées seront aussi publiées avec la nouvelle traduction.

10) L’IMPORTANCE DE LA GESTUELLE

À plusieurs endroits, le nouveau texte précise les gestes du prêtre et ceux de l’assemblée. Il vient par exemple renforcer l’invitation à s’incliner lors de l’évocation du mystère de l’incarnation dans le Je crois en Dieu, ainsi que dans le symbole de Nicée-Constantinople et le symbole des Apôtres. Dans ce dernier, il est demandé de s’incliner de « Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur » à « né de la Vierge Marie ». Dans le symbole de Nicée-Constantinople, l’assemblée est priée de s’incliner pendant la phrase : « Par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s’est fait homme ». « Dans la liturgie, le corps participe à la prière de l’Église », explique Bernadette Mélois. « Ce n’est pas une prière intellectuelle, elle fait participer tout l’être et les gestes sont donc importants ».


Pour tout savoir sur ce nouveau Missel Romain, allez sur le site officiel 
https://liturgie.catholique.fr/la-messe/missel-romain/?utm_source=redirection&utm_medium=url_cef&utm_campaign=missel-romain

Synode

 

Le pape François a inauguré solennellement, dimanche 10 octobre, le synode sur la synodalité. Un événement inédit par de nombreux aspects.

Inauguré par le pape François ce dimanche, le synode sur la synodalité est un processus inédit de deux ans censé redonner la parole au Peuple de Dieu. Tous les diocèses du monde sont appelés à participer. Décryptage des grands enjeux d’un synode “nouvelle génération” qui s’inscrit dans la grande réforme de François initiée en 2013 pour décentraliser la gouvernance de l’Église catholique.


-POURQUOI LE SYNODE SUR LA SYNODALITÉ EST-IL INÉDIT DANS SA FORME?  


La phase locale doit durer six mois, mobiliser tous les diocèses et toutes les paroisses (jusqu’en mars 2022) et aboutir à la rédaction d’une synthèse de dix pages. Elles seront ensuite envoyées aux conférences épiscopales nationales qui en feront une synthèse globale. Envoyés à Rome, ces documents serviront ensuite de base, dès septembre 2022,  à de nouvelles discussions au niveau continental. Elles aboutiront à l’élaboration de nouvelles synthèses qui nourriront enfin la phase synodale finale à Rome en octobre 2023. 


Dimanche 17 octobre, Monseigneur Marc Aillet a présidé la Messe d'ouverture du parcours synodal dans le diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron en présence de nombreux prêtres et de fidèles du Pays Basque comme du Béarn. Nous mettons à votre disposition le texte et l'enregistrement de son homélie.

 

Cliquez sur l'image



Calendrier du Synode dans le diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron:

-Samedi 9 octobre 2021 : Assemblée du Conseil pastoral diocésain 

                                         – Récollection et travail sur le questionnaire

-Mardi 12 et mercredi 13 octobre 2021 : Assemblée du Conseil presbytéral 

                                                                – Récollection et travail sur le questionnaire

-Dimanche 17 octobre 2021 : Messe d’ouverture en la cathédrale Sainte-Marie de Bayonne 

 à 16 h – Définition des modalités de la démarche synodale

-Samedi 13 novembre 2021 : Première assemblée synodale 

                                              – Eucharistie et travail sur le questionnaire

-Novembre 2021 – mars 2022 : consultation de tout le peuple de Dieu 

(conseils pastoraux paroissiaux, mouvements et associations de fidèles, 

 services diocésains dont l’Enseignement catholique, communautés religieuses, Séminaires)

-Samedi 19 mars 2022 : Assemblée synodale de conclusion 

                                     – Retour de la consultation en vue du Rapport de synthèse.

jeudi 25 novembre 2021

 



Proposition de Prions en Église :

Vivez l’Avent 2021 avec le pape François : du 28 novembre au 26 décembre, chaque matin :

• Une parole du pape François pour les familles, extraite d’Amoris Laetitia (la joie de l’amour) ou de ses catéchèses du mercredi.

• Des suggestions pour préparer Noël, en solo, en famille ou en communauté avec des recettes, du bricolage, des chants, des contes, des musiques, des jeux…

• Un temps de prière à visionner en direct, depuis la chapelle des Assomptionnistes,  du lundi au vendredi à 7h15 et le dimanche à 9 heures (puis en replay)

Et d’autres surprises…

Chaque jour, vous recevrez une notification par mail vous invitant à ouvrir la fenêtre du jour et découvrir notre proposition spirituelle.

(cliquez sur l’image pour vous inscrire)

Horaires messes et infos

                 Mardi 17  mai  : 9h00 : Messe,  à  Lourenties Charles Luby   .             Mercredi  18  mai  :  9h00 : Messe, à     Lucga...